Négligences sur le chantier de l'église

Publié le par Catherine et Marcel

Samedi 8 novembre 2014, l'atelier sur la mémoire de Champigny a organisé une visite de l'église. Nous avons été choqués par la négligence qui règne sur le chantier. L'état des gouttières de fortune est particulièrement préoccupant car il directement à l'origine des infiltrations qui ont détérioré les dernières restaurations! Un véritable travail de sabotage!

Liste des problèmes urgents à réparer:

Contrefort Nord: tuyau de descente incomplet

Contreforts Est et Nord: voir les caniveaux en pavés

Côté ancienne route: démolition sans intérêt du mur de soutènement

Côté de l'ancienne route au dessus de la partie creusée: faire un écoulement de l'eau de la gouttière

Intérieur

Infiltration à la base du pignon ouest côté droit

Infiltration sous les vitraux côté ancienne route

Entrée: nouvelle maçonnerie de moellons mal réalisée

Serrure de la porte d'entrée à refixer

Revoir la fixation du tableau dans le choeur

Traiter les bancs qui se piquent

Manque des bancs côté de l'ancienne route

Pourtour de la porte de la sacristie : traitement de la rouille

Disparition d'objets:

Le confessionnal a récemment disparu ! Où est-il ? A-t-il été vendu?

Nous avons retrouvé la bannière bleue des cheminots catholiques

Il semblerait que plusieurs objets se trouvent dans les églises alentours, Villemanoche et Villeblevin. L'ancien autel doit se trouver à Villeblevin, nous allons organiser une visite.

Les précédentes disparitions:

Il existe une tradition iconoclaste à Champigny !

Le curé Besançon a enlevé les statues de sainte Philomène et de saint Alpais qui étaient dans les niches de chaque côté de la sainte Vierge, au prétexte qu'il s'agissait de "faux saints" (vieux débat au sein du catholicisme de la Contre-Réforme). Ces saints avaient été offerts par l'abbé Victorien Pichard, voeu qu'il avait fait lors de son voyage à Jérusalem. Il avait eu la typhoïde et avait échappé à la mort. L'abbé Besançon a également fait disparaître des coeurs en or autour du cou de la sainte-Vierge. Le plus grand contenait les noms des soldats de Champigny morts à la guerre de 1870.

L'autel ancien avec ses saints sur le devant a été supprimé par le curé André dans les années 1960 et remplacé par un bloc de granit du Morvan pesant 3 tonnes qui a défoncé le pavage de l'Eglise! Le curé avait également fait enlever l'enfant Jésus de Prague qui a été replacé depuis.

L'ancienne horloge de l'Eglise date de 1870. Elle était appelée la Prussienne car les prussiens étaient entrés en France et elle sonnait faux. Elle n'a pas de verre sur le cadran. Elle était à poids et le sonneur remontait les poids tous les 8 à 15 jours avec une manivelle qui enroulait les câbles. La neige donnait du poids aux flèches et les retardaient au delà de la demie. Par chance elle n'a pas pu être éliminée!

Le cimetière d'avant 1900 autour de l'église était entouré de murs et d'une route. C'est par la suite qu'on traça la route qui passe au ras de l'église et qui est la cause d'infiltrations.

La chapelle de La Chapelle Champigny était en plein champ. Elle avait été remise en état par le maire Marcel Cornu entre les deux guerres. Quelques messes y furent dites puis elle fut à nouveau abandonnée. Le chapelain Charles Lorrain fut enterré dans la chapelle au dix septième siècle.Vers 1965, la chapelle et son terrain fut vendue. Un maçon, Weber la racheta . Il garda les murs et construit une grande maison d'habitation. Ne pouvant bâtir au dessus d'une tombe, le corps du chapelain fut déposé au nouveau cimetière de Champigny et l'on remit à cet emplacement la pierre tombale. Le corps fut ramené dans une brouette.

La stèle du chapelain doit impérativement être remise sous le porche!

d'après les souvenirs de monsieur Guay recueillis par Jean Ygnard (1981) et des membres de notre atelier

Négligences sur le chantier de l'église
Négligences sur le chantier de l'église
Négligences sur le chantier de l'église

Publié dans église